L'Adieu aux armes

L'Adieu aux armes

Publié d'abord en feuilleton dans Scribner's Magazine , de mai à octobre 1929, ce livre parut en septembre de la même année. Si sa rédaction en fut laborieuse - le manuscrit, rédigé en partie dans la fameuse chambre de l'hôtel Ambos Mundos , à La Havane, suivit son auteur de Key West en Arkansas, puis dans le Missouri et enfin à Paris -, le succès fut immédiat. Grâce à lui, Hemingway devint un auteur populaire et... riche. On en fit très rapidement une adaptation théâtrale et on le porta à deux reprises à l'écran. De quoi s'agit-il ? Tout est dit dans le titre, un jeu de mots que le français ne peut traduire. Cet adieu aux arms est double - un même terme désignant en effet en anglais les « armes » et les « bras ». Ainsi, Frederic Henry, jeune lieutenant engagé dans l'armée italienne, fait-il, dans ce livre un double adieu aux armes il est blessé sur le front, et à l'amour les bras de Catherine. Cette citation extraite du roman en expr ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes