La vérité réinventée

La vérité réinventée

Parmi toutes les inepties proférées à propos de De sang-froid , celle qui revient le plus fréquemment est sans doute la plus accablante. Truman Capote aurait eu une préoccupation quasi chirurgicale : celle de « respecter absolument la vérité historique ». C'est évidemment à se tordre de rire. Non, Truman Capote n'a pas cherché à être fidèle aux faits. Tout au plus, il s'est servi d'eux. Au reste, on ne demande pas à un romancier de respecter la vérité. On lui demande même exactement le contraire. Et d'ailleurs, il n'a pas besoin qu'on le lui demande : il fait ça très bien tout seul. C'est son métier. C'est la raison qui l'a conduit à l'écriture, le plus souvent. Maltraiter la vérité, la déformer, la transcender, la réinventer, la magnifier, l'enlaidir. Tout ce qu'on voudra mais en tout cas jamais la respecter. Un romancier n'est pas un clerc de notaire, pas un journaliste. La réalité brute ne l'intéresse pas. Il lui faut en faire une relecture personnelle, sensibl ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes