La Seconde Guerre à fronts renversés

La Seconde Guerre à fronts renversés

Une somme collective travaillant à décentrer, à tous égards, les récits et analyses de la guerre mondiale.

Depuis plusieurs dizaines d'années maintenant, la multiplication des objets d'étude et des catégories d'analyse en sciences humaines tend à entraîner l'ultra-spécialisation des chercheurs. Conscients de leur participation à un chantier en constant renouvellement, plus incités à pratiquer la transdisciplinarité au sein des universités qu'à rendre leurs travaux accessibles au grand public, ils semblent peu à peu avoir perdu la foi dans la possibilité d'une histoire totale qui ne serait pas éclatée. Le défi relevé par la cinquantaine de scientifiques réunis autour des historiens Alya Aglan et Robert Frank n'en est que plus remarquable. Si la Seconde Guerre mondiale, expliquent-ils dans une introduction particulièrement efficace, doit ses bornes chronologiques à un européocentrisme dont nous avons bien du mal à nous départir, elle est en réalité la première guerre mondiale et ne peut être sérieusement appréhendée qu'en observant simultanément l'ensemble des territoires impliqué ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine