La sagesse, du même au même

La sagesse, du même au même

La sagesse stoïcienne dépend de notre capacité à comprendre grâce à la logique, définie comme la part divine de l'homme, l'ordre général dans lequel notre vie et nos actions sont inscrites.

Nos premiers penchants nous portent vers ce qui est conforme à la nature. Mais dès que nous le comprenons, « dès que nous en avons la notion ennoia et que nous apercevons l'ordre et pour ainsi dire l'harmonie qui règne dans ce que nous avons à accomplir », nous en venons à donner plus de prix à cette harmonie qu'à nos premiers objets. Pour illustrer le passage entre ces deux états, où le premier est la simple conformation immédiate à nos penchants naturels et le second la moralité, Cicéron, dans le traité Sur les fins des biens et des maux, utilise la comparaison suivante : « Comme il arrive à une personne recommandée à quelqu'un qu'elle fasse plus de cas de celui à qui on l'a recommandée que de celui qui l'a recommandée, il n'est pas du tout étonnant que, recommandés d'abord à la sagesse par nos inclinations naturelles, nous ayons ensuite pour la sagesse elle-même plus d'attachement que pour les penchants d'où nous sommes partis pour venir jusqu'à ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes