La roulette surréaliste

La roulette surréaliste

André Breton disait ne pas croire au hasard : tout fait a, selon lui, sa nécessité, même si celle-ci demeure obscure. Les multiples jeux créateurs de son groupe ne cesseront pourtant de solliciter l'aléatoire.

Parmi les inventions surréalistes qui sont passées à la postérité, figure en bonne place le « cadavre exquis ». C'est une variante du jeu des papiers pliés : les participants écrivent sur un canevas de phrase sans avoir connaissance de ce qui précède. Le chef-d'oeuvre obtenu a donné son nom au genre : « Le cadavre exquis boira le vin nouveau. » Issu d'une culture scolaire, ce jeu au protocole très simple ne cherche pas à solliciter le hasard, mais, à travers le hasard, à provoquer des rencontres imprévisibles et pourtant pleines de sens. Les membres du groupe, avec leurs désirs et leurs conflits, s'y cherchent à l'aveugle. Parfois ils se trouvent, comme dans ce dialogue où Breton répond à la question d'Artaud qu'il n'a pas lue : « A. - Qu'est-ce qui vous dégoûte le plus dans l'amour ? B. - C'est vous, cher ami, et c'est moi. »

Il faut bien comprendre ce qui distingue cette attitude de celle de Marcel Duchamp. Duchamp travaillait avec le hasard, fixant des résultats aléatoires ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes