La Rose blanche

La Rose blanche

C'est en 1943 que furent décapités Christoph Probst, Hans Scholl et Sophie Scholl, puis Alexander Schmorell, Willi Graf et Kurt Huber. Cinq étudiants et un professeur à l'origine du mouvement de résistance la Rose blanche, d'obédience chrétienne, dont les Munichois avaient pu lire les tracts publiés en annexe dénonçant l'exécution en masse des juifs, prônant la liberté de parole et de croyance, appelant au sabotage et à la lutte contre « l'État de terreur instauré par le national-socialisme ». Inge Scholl, soeur de Hans et Sophie, retrace les origines et l'action du mouvement ; paru pour la première fois en France en 1955, il témoigne de l'extraordinaire courage de ces six universitaires qui ont choisi de combattre - seulement armés de tracts ronéotypés - pour la liberté et les valeurs fondamentales, en sachant que cela leur coûterait la vie.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes