LA REPRÉSENTATION DU PASSÉ

LA REPRÉSENTATION DU PASSÉ

La Mémoire, l'histoire, l'oubli : quelque peu inattendu, cet ouvrage imposant de près de 700 pages ne se compose pas des articles ou des interventions de Paul Ricoeur qui ont porté ces dernières années sur l'un ou l'autre des thèmes évoqués par le titre. Ensemble cohérent et impressionnant, il s'inscrit vigoureusement dans le sillage des ouvrages fondamentaux des années 1980 et 1990, les trois tomes de Temps et Récit 1983-1984-1985 et Soi-même comme un autre 1990 dont il est manifestement l'un des prolongements.

Une oeuvre majeure. Alors que Temps et Récit avait permis de comprendre l'importance de l'ordre narratif pour assurer le passage entre le descriptif et le prescriptif, entre le phénoménologique, l'analytique, et l'éthique, La Mémoire, l'histoire, l'oubli reprend différemment l'interrogation portant sur le récit historique, ce dernier n'étant plus confronté à la fiction littéraire mais évalué en fonc ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine