La religion musulmane ne veut pas faire d'histoire

La religion musulmane ne veut pas faire d'histoire

Jacqueline Chabbi revient sur les raisons qui expliquent pourquoi l'approche historico-critique est si difficile concernant les religions, et notamment l'islam.

travailler sur le passé pour comprendre ce qu'il a été n'est pas chose simple. Travailler sur le passé, c'est faire de l'histoire. Mais pas se raconter des histoires, imaginer des choses qui n'ont jamais existé ou qui n'ont pas existé de la façon qu'on le croit. Se tromper sur le passé est de peu d'importance s'il s'agit de s'interroger sur la couleur du cheval d' Henri IV. Il en va autrement quand il s'agit du passé d'une religion, surtout si cette religion vit encore.

Les croyants du présent se font une image de son passé qui est aussi la leur. Ils ont donc tendance à mettre le présent en continuité du passé, ou de ce qu'ils s'en représentent, pour chercher refuge dans un temps immobile qui serait celui d'une vérité, de leur vérité. En toute bonne foi, ils s'approprient le passé et le reconstruisent à leur façon. Ils ne cherchent pas à retrouver à partir d'éléments objectifs comme ceux d'un cadre de vie physique, social, politique, économique, et aussi d'un cadre d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon