La Recherche diffractée

La Recherche diffractée

La lecture de Proust aida Varlam Chalamov à traverser l'épreuve de la Kolyma, tandis que Joseph Czapski initia ses codétenus à La Recherche. Manière d'opposer à l'isolement subi une réclusion créatrice.

Pendant l'hiver 1940, le peintre polonais Joseph Czapski prononce, en français, à l'intention de ses codétenus, une série de conférences sur Proust dans le camp soviétique de Griazowietz. Libéré, après l'accord Staline-Sikorski de juillet 1941, il est chargé d'enquêter sur la disparition des quatre mille officiers dont les corps seront exhumés, en avril 1943, dans les charniers de Katyn. Il est ainsi conduit à entrevoir les réalités du goulag, dont il rend compte dans plusieurs livres de témoignage où la Kolyma est décrite, mythifiée par la rumeur, comme un bout de monde fabuleux, un univers sans oiseaux enveloppé dans un hiver perpétuel d'où l'on ne revient pas. Le texte français de ses conférences, publié en 1987, traduit depuis en plusieurs langues 1, doit son pouvoir de fascination à la façon dont il associe à l'oeuvre proustienne une réalité historique, le système concentrationnaire, que l'on situe intuitivement aux antipodes du monde de La Recherche. Publier ces conférences, c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes