La révolution sans fin

La révolution sans fin

Né un an après la révolution de 1917, qui bouleversa la destinée de sa famille, l'écrivain y consacre un roman colossal, La Roue rouge. Dans un journal enfin traduit, il chronique lui-même ce chantier qui l'occupa toute sa vie.

rares sont les journaux d'écrivain se concentrant sur l'élaboration d'une seule oeuvre, en l'occurrence monumentale : un roman en huit tomes, 6 000 pages environ. Soljenitsyne a tenu ce Journal de La Roue rouge à partir des années 1960 jusqu'en 1991 (veille de son retour en Russie). Mais c'est en fait dès 1936, bien avant l'emprisonnement au goulag et la parution de son premier roman, que ce projet grandiose est né : « Je me souviens de ce jour de novembre au soleil pâle [...]. La veille au soir il y avait eu une grande soirée d'étudiants, et là je venais de sortir, tourmenté par une sorte de vague à l'âme [...] - je m'arrêtai net, sous l'effet de ce projet dont la masse ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !