La réaction immunitaire

La réaction immunitaire

Au départ, une intuition géniale : communauté et immunité - deux mots que l'on rapproche rarement - désignent deux mouvements exactement complémentaires. D'un côté, la communauté est un ensemble humain soudé par une certaine manière de vivre ; de l'autre, un système immunitaire a pour fonction de défendre le vivant contre les menaces venues de l'extérieur. C'est dire que la communitas vise à rassembler, l'immunitas à séparer. Par conséquent, une société qui n'aurait rien d'autre à offrir qu'un lien communautaire fondé sur la garantie de l'immunité de chacun des membres ne ferait que marcher sur la tête : il s'agirait d'atteindre un but par des moyens exactement contraires. Selon l'Italien Roberto Esposito, c'est très précisément ce que nous observons : l'obsession sanitaire et sécuritaire qui agite nos sociétés vient d'un effort pour préserver la propriété contre la liberté ; autrement dit, il s'agit, ni plus ni moins, d'une maladie auto-immune. Dans nos démocraties, la vie humaine, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine