La quête du roman total

La quête du roman total

Avec Les Mal-aimants, Christophe Deshoulières livre le dernier volet de la trilogie commencée en 1989 Madame Faust et continuée en 1999 Mémoires d'Aramis ou l'Anti-journal. Plus de vingt ans pour venir à bout de cette Divine Comédie moderne qui convoque toutes les formes pour retrouver la « Grande Forme », brasse les grands mythes et les petits riens, l'Histoire et les histoires, le dérisoire et le sublime, dans un ensemble impressionnant dont l'ambition se veut totalisante, et qui n'a guère d'équivalent dans le roman français contemporain : les modèles et références de Deshoulières sont plutôt à chercher du côté des meilleurs Européens, Gœthe, Dante, Boccace, le Boulgakov du Maître et Marguerite, ou dans les exigeants chefs-d'œuvre d'un Thomas Pynchon. Dans ce dernier opus de plus de mille pages, Christophe Deshoulières a conçu une machinerie gigantesque, un voyage au long cours qui ne se refuse rien, feuilleton, théâtre, roman spéculaire, roman de mœurs, série télé à l'américaine, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé