La potentialité d'une île

La potentialité d'une île

Dans son cinquième roman, l'écrivaine haïtienne raconte, à travers deux familles et sur plusieurs générations, son île métissée. Un texte empreint de ferveur et de réalisme magique qui a été récompensé par le prix Femina.

Cofondatrice, notamment, de l'Association des écrivains haïtiens, Yanick Lahens est l'auteur de cinq romans, de recueils de nouvelles, ainsi que d'un essai, L'Exil : entre l'ancrage et la fuite, l'écrivain haïtien (éd. Henri Deschamps, 1990). Inscrivant sa démarche artistique au coeur de son action citoyenne, elle écrit « pour arracher à la nuit des mots qui n'appartiennent qu'à elle », à rebours d'écrivains plus solaires, comme René Depestre ou Dany Laferrière. Une esthétique du clair-obscur, dont la poésie fait ressortir la cruauté : en regard du désastre de la violence subie par Haïti (occupation américaine, dictature des Duvalier, etc.), les croyances dans les Invisibles - divinités, ancêtres - n'en ressortent que plus rationnelles : tangibles, et investies d'un pouvoir cathartique et introspectif lumineux.

Si Failles (éd. Sabine Wespieser, 2010), écrit au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier 2010, était un roman-ville, Bain de lune s ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS