La position du victimaire

La position du victimaire

C'est l'éditorialiste à la mode dont la télévision a découvert avec plaisir les élans dans ses émissions politiques, tout au charme de son accent québécois. De quoi nourrir une curiosité sur son nouvel ouvrage, suite d'une série consacrée à démolir le multiculturalisme.

Dans L'Empire du politiquement correct, le point de cristallisation est ce que Mathieu Bock-Côté appelle « l'idéologie diversitaire ». Selon lui, notre époque est dominée par l'idée que plusieurs populations, civilisations, orientations sexuelles doivent coexister dans une société. Il y aurait même une censure systématique de tout discours alternatif à cette conception ouverte du vivre ensemble. Le but : empêcher que les sociétés puissent retrouver leur unicité et les rendre malléables dans la mondialisation. L'auteur puise dans l'actualité médiatique quelques indices de cette emprise du « politiquement correct » rebaptisé « diversité ». L'ouvrage finit par ressembler à une liste de ses amis où l'on ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard