LA PORNOGRAPHIE DE L'ÂME

LA PORNOGRAPHIE DE L'ÂME

À la fin du xixe siècle, Charcot révolutionne la psychiatrie. Parallèlement, la technique photographique progresse et Charcot l'utilise pour traquer ce que l'?il n'ose pas voir, pour fixer l'image des symptômes de l'hystérie, même les plus obscènes. Son atelier photographique recrute un jeune homme qui se déclare mort le jour où il est devenu orphelin de sa mère. La scène elliptique de cette mort violente ouvre le livre de Valérie Tordjman : « le soir », raconte Mayeul Magnus, « une main à l'excroissance gonflée entre mes cuisses, un pouce dans la bouche, je tétais mon être sombrant dans l'oubli de la fatigue ». Il utilise ensuite ce même pouce pour appuyer sur le déclencheur, chez Charcot mais aussi au bordel, glissant jusqu'au meurtre, s'identifiant à ses modèles, « pornographe captif » de sa quête et de ses images. Construit à partir de photographies, ce roman est rythmé par de brefs chapitres où Mayeul Magnus décrit soit à la première, soit à la troisième personne, son itinérair ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes