La plaie des champs

La plaie des champs

Un conte noir sur lequel plane La Nuit du chasseur.

« Personne ne devrait s'en vouloir d'avoir cru en l'amour/ c'est un enfant farceur, c'est un mauvais joueur », écrivait Cécile Coulon dans Les Ronces, recueil semé d'écorchures pour lequel elle recevait le prix Apollinaire en 2018. Si la trahison amoureuse pique à nouveau le coeur de son dernier roman, la romancière préfère ici l'épure rectiligne de la tragédie aux lignes sarmenteuses de la poésie. Sur les terres du « Paradis », nom bien mal à propos de son domaine agricole, la famille Émard courbe l'échine, s'aime et se déchire. Dans le rôle de la belle : Blanche, gamine fière et battante, aguerrie par les travaux fermiers et la mort accidentelle de ses parents. Dans celui du domestique malheureux : Louis, le garçon de ferme battu, recueilli par la grand-mère. Et dans celui du bellâtre : l'ambitieux Alexandre, dont les rêves dépassent, hélas ! l'idyllique claie des champs...

Parmi les inspirations de ce conte noir, Cécile Coulon a cité La Nuit du chasseur, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes