La patine du réel

La patine du réel

Deux polars qui sentent le vécu, l'un chez les requins de la politique, l'autre aux côtés d'un flic borderline - marquant le retour d'une grande plume.

Vingt ans déjà qu'il s'était tu, réservant ses fulgurances à des séries télévisées qui ne les sollicitaient guère (Police District, Mafiosa, Nicolas Le Floch...). Le retour d'Hugues Pagan, absent des librairies depuis Dernière station avant l'autoroute en 1997, était devenu mythique chez les amateurs de polar. Et puis, là ça y est, presque sans crier gare, voici un nouveau roman. On l'ouvre avec un peu d'angoisse, tant le rêve s'échoue souvent sur la réalité. Profil perdu fait renaître l'inspecteur Schneider, déjà héros de Vaines recherches et de La Mort dans une voiture solitaire. Cette fois, Schneider est confronté au mystérieux assassinat d'un de ses collègues, Meunier, et à la rencontre fulgurante de la belle Cheroquee, qui l'alpague à une soirée et ne le lâchera plus. Dès les premières pages, les craintes s'estompent. On retrouve ces héros brisés, si vivants, si touchants, si poignants. Dansant au bord du gouffre, jonglant a ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes