La pÊche

La pÊche

Dès ses premiers textes, confiés au Toronto Daily Star et au Toronto Star Weekly , Hemingway parle de la pêche. Il y décrit minutieusement la pêche à la truite, aux maquereaux, aux bars, aux thons, évoquant le « labeur éreintant et physiquement rude » de la lutte entre l'homme et le poisson. En fait de La Grande Rivière au coeur double , nouvelle écrite en 1924, aux vastes narrations évoquant le Gulf Stream, il n'y a qu'un pas. Dans les deux cas on retrouve, autour de mêmes histoires de pêche, la présence lourde de l'eau, rivière ou mer, comme grande pourvoyeuse d'angoisse et de douleur. En succombant au charme maléfique du Gulf Stream, Hemingway retourne à son enfance mais plus encore au drame primitif de l'homme dans son rapport à la nature : « Ici, la mer est exactement semblable à ce qu'elle était avant que les hommes n'y viennent avec leurs bateaux. » Et c'est dans ce lieu nu, ontologique, qu'un certain Joe « Grunts » Russell ini ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes