LA NUIT DES NUITS

LA NUIT DES NUITS

Un appartement partagé en son milieu par un rideau, une boîte de nuit propice aux légèretés et une autre aux ruptures : tels sont les lieux où évolue Frédéric, perdu dans le labyrinthe de ses sentiments. Et lorsque sa fiancée le quitte, ce sont Esther et Flore qui surgissent. Rencontrées en soirée, inséparables, elles envoûtent Frédéric. Construit sur le chassé-croisé de silhouettes féminines et les jeux de miroir, La Nuit des nuits est un premier roman dense et stylé qui déroute. L'appartement, symbole à la fois d'enfermement et de partage, est-il une extension de l'âme, divisée comme peut l'être une personnalité ? La boîte, point de glissements d'identités, ne pose-t-elle pas la sauvagerie de Flore et la suavité d'Esther comme différents visages d'une même femme ? Frédéric Mora raconte l'impossibilité de saisir l'autre, dont on doit accepter la douce schizophrénie.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes