La noblesse des vaincus

La noblesse des vaincus

De prime abord, cela ressemble à un recueil d'articles, plus ou moins longs, quarante-quatre portraits d'écrivains que Jean-Marie Rouart aurait regroupés sous la bannière des « vaincus de la vie » : « Quel écrivain n'est pas de la famille ? »

Lecture faite, c'est une vraie « géographie littéraire » qui se dessine. Nulle trace ici pourtant d'académie ou autres prix littéraires : « Paradoxe, contradiction, tout ce qu'on voudra : les écrivains, les artistes, qui songent si souvent au succès ..., qui s'agitent pour l'obtenir, ou se rongent les sangs en silence de ne l'avoir pas connu, ou espèrent que leur oeuvre trouvera une meilleure place sous le soleil de la postérité, ..., oui, tous ces malades d'une forme plus ou moins aiguë de reconnaissance, qu'ils en soient conscients ou pas, ont choisi l'échec. Ils savent que dans l'aventure qu'ils ont entreprise, on n'arrive jamais à la fin du voyage, on meurt de soif au bord de la fontaine. »

Voilà. Alors, évidemment, ceux q ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes