La mort venue du ciel

La mort venue du ciel

Ils furent tous deux des frères d'armes et des aviateurs émérites. Ils rapportèrent de leurs différentes guerres de puissants récits : « L'Equipage » pour Joseph Kessel, « La Vallée heureuse » pour Jules Roy.

En ces années, Jules Roy, que l'on surnommait « Julius », n'habitait pas Vézelay, là où, sous Louis vii-le-Jeune, saint Bernard prêcha la deuxième croisade, où Philippe-Auguste et Richard Coeur de Lion se réunirent avant de partir pour la Palestine, où Thomas Beckett, exilé d'Angleterre, monta en chaire. Si on le rencontrait, ce n'était ni à deux pas de l'église abbatiale de la Madeleine, ni au cimetière de la Montagne Sacrée où reposait Georges Bataille Max-Pol Fouchet et Maurice Clavel, qui l'y rejoindront, vivaient encore, mais dans les rues de Paris où, du reste, il me fut donné de lui serrer la main. J'étais chaque fois en compagnie de Joseph Kessel et, ni l'un ni l'autre, tout à la flamme des retrouvailles, ne me prêtaient grande attention, comme si « le lien qui unit les hommes volants » l'assertion est précisément de Jules Roy était tressé d'incommunicables secrets. L'aîné, en 14-18, n'appartenait-il pas à l'escadrille S 39 basée à Jonchéry près de Reims ? N'avait-il pas ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes