LA MAMAN ET LE CHATON

LA MAMAN ET LE CHATON

L'écrivaine Geneviève Brisac, éditrice notamment d'Ungererà L'École des loisirs, revient sur son album de chevet.

Les livres qu'on dit pour enfants m'ont sauvé plusieurs fois la vie. Des livres qui sortent les enfants de leur solitude, de leur tristesse. Des livres qui font rire, et penser, et se moquer. Des livres qui apprennent à ne plus avoir peur des gens bien habillés, des gens qui se croient supérieurs. Ces livres qui aident à oser être soi-même. Pas de baiser pour Maman en fait partie. C'est une histoire de chat. Jo, le héros, est devant vous, sur la couverture, il vous regarde, les bras croisés, l'air furieux. La scène primitive du livre est formidable. Jo, le chat mal élevé, lit une BD en faisant couler l'eau pour faire croire à ses parents qu'il se lave les dents. Jo est un sale gosse, il fait pleurer sa mère. « Je ne suis pas ton petit chou en sucre, lui dit-il, si j'étais un chou en sucre, je serais viré de l'équipe de foot, et d'ailleurs ça n'existe pas, les choux en sucre. » Il ricane, il se bagarre avec Max, qui a osé dire que la maîtresse l'avait embrassé. Bref, il essa ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine