La maison Phénix

La maison Phénix

André Breton

Au coeur de la guerre et en exil aux Amériques, le pape du surréalisme a composé un grimoire cabalistique où brille une étoile portant tous les espoirs dans les ruines.

Peu de livres paraîtront aujourd'hui aussi inactuels que celui dont il me semble pourtant important de parler maintenant. Je n'en vois cependant pas de plus approprié. Arcane 17 nous dit ce que revivre signifie et à quelles conditions s'opère, dans l'existence des individus comme dans celle des nations, ce « changement de signe » qu'évoque André Breton et dont il dit de quelle manière il rend possible une « renaissance » qui ne soit ni tout à fait illusoire ni complètement indigne. À n'importe quelle épreuve il y a un après. Toute la question consiste à savoir lequel.

À l'été 1944, André Breton, qui a fui la France occupée et s'est installé en Amérique du Nord, se trouve, avec Elisa, sa nouvelle compagne, du côté de la Gaspésie, au Canada. Tandis que le monde est à feu et à sang, que les forces alliées reprennent l'Europe et que se libère Paris, ils font du tourisme, heureux amants que l'exil confine en plein air de l'autre côté de l'Atlantique. Ils visitent l'un de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes