La Maison du peuple,

La Maison du peuple,

1927, premier roman : Louis Guilloux entre en écriture pour se pencher comme il le fera toute sa vie sur les « petites gens », les ouvriers souvent issus d'un milieu rural, ceux qui frôlent sans cesse la misère noire et ceux qui en profitent comme ces usuriers décrits au plus près serré dans Compagnons . Guilloux, dans cette belle écriture de la simplicité, dans ce regard à la fois net, incisif, rude, mais dont ne s'évacue jamais la compassion, Guilloux restitue ce qu'on a trop tendance à oublier, la misère qui presque toujours succède aux guerres, mais qu'accompagne aussi l'espérance, la volonté que « ça change » ! Autre exemple d'une époque que grâce à lui, on n'oubliera pas plus que Siloé.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Le dictionnaire des émotions ou comment cultiver son intelligence émotionnelle, Tiffany Watt Smith, traduit de l'anglais par Frederick Bronsen, éd. Zulma essais

#ConfinementLecture

Liseuse

Notre liste d'initiatives pour lire sans sortir de chez soi

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MARS :

► Musique des archétypes : Pascal Dusapin, l’un des plus grands compositeurs contemporains français, présente son rapport à Shakespeare et en particulier à Macbeth.

► Manon Lescaut, amour et désillusion : Vincent Huguet, metteur en scène, nous livre sa vision de la femme la plus fatale du répertoire français.

► Les secrets du Mossad : entretien avec Ronen Bergman, auteur du best-seller mondial Lève-toi et tue le premier.

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur l'âge d'or de la littérature américaine, nous vous proposons de découvrir une archive de Retronews, le site de presse de la Bnf.

Retronews - BNF