La main sur le tracker

La main sur le tracker

Drones, traçage, surveillance augmentée : le présent se calque superbement sur l'univers des Furtifs, d'Alain Damasio.

Orwell s'est inspiré du fascisme, qu'il a combattu, pour écrire le cauchemar de 1984. De même, les auteurs de science-fiction d'aujourd'hui amplifient - parfois à peine - les orientations techno-capitalistes les plus aliénantes de notre époque pour écrire leurs dystopies. D'années en années, l'application dans le réel des imaginaires des Bradbury, Orwell ou Huxley rattrapait des lecteurs de plus en plus proches du futur annoncé ; dès les décennies 1970-1980, les comparaisons à leurs intrigues entraient dans le langage ordinaire, et aujourd'hui elles sont sans cesse convoquées - pour le meilleur - pour traduire la progression d'un autoritarisme libéral et d'une ère de fake news. Mais ces références-là datent un peu, et le goût du réel a de plus en plus à voir avec celui des dystopies que ces grands pontes ont imaginées. Au XXIe siècle, ce sont les écrivains eux-mêmes qui sont rattrapés par leur imaginaire, comme en témoignent Les Furtifs d'Alain Damasio. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes