La main du potier

La main du potier

Jamais ils ne se sont tutoyés. Et tout les séparait. Les deux têtes de l'aigle bicéphale de la Cacanie, ce « laboratoire du crépuscule » européen. Stefan Zweig et Joseph Roth. La publication de leur correspondance nous donne un passionnant roman épistolaire.

Et un ouvrage de référence, l'éditeur a cent fois raison de le souligner, en raison de l'appareil de notes de ces deux spécialistes de Joseph Roth que sont Madeleine Rietra et Rainer-Joachim Siegel. Deux grands thèmes courent tout au long de ce roman. Le premier est lié à la montée des menaces. Celles-ci sont-elles sous-estimées ou surestimées par les intellectuels et les écrivains de l'époque ? Une chose est sûre : ces deux écueils fracassent souvent toute velléité de rébellion ou de résistance même «en cette heure infernale où la bête est couronnée». N'y tenant plus, Roth interpelle Zweig: «C'est une lutte à la vie à la mort entre la culture européenne et la Prusse. Vous ne vous en rendez vraiment pas compte?» La suite montre que Zweig avait saisi cet enjeu au plus profond de sa chair. Le second thème est l'écriture. L'angoisse de ne plus écrire, la peur de redire, de trop dire, de mal dire. Les deux hommes reconnaissent leur incapacité à livrer à leurs éditeurs un texte qui ne so ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes