La magie rose

La magie rose

Michel Déon enquête sur l'histoire d'une maîtresse femme, experte dans l'art de vivre : Madame Rose . Un beau roman pétillant comme le rêve, grave comme la nostalgie.

Madame Rose a égaré son patronyme et dispersé ses noms d'emprunt successifs. Tant d'hommes ont déposé dans sa mémoire des heures de faste et de passion, et plus précisément ce qui les rend tangibles : bijoux, propriétés et titres. Rose est un prénom de légende. Serait-elle la fille de l'énigmatique Miss Rose, croisée jadis au Harry's Bar, ainsi baptisée du nom du fameux cocktail, le « rose », qu'elle sirotait au crépuscule d'une mystérieuse décadence ?

Madame Rose est si vieille sous les masques que ses « souvenirs sont noyés dans l'imaginaire ». Les fantômes et le présent se mêlent à la fiction. Les personnages d' Un amour de Swann envahissent la réalité. Le bel et riche amant Charles Blumenstein, depuis si longtemps disparu, avait le panache discret de Swann et Duval qui soigne son arthrite est aussi indispensable que le docteur Cottard. D'autres réminiscences littéraires sont plus inattendues. Willy, le gigolo-maquereau-pédé, si brièvement épousé, resurg ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine