La mémoire du futur

La mémoire du futur

Seule preuve de l'existence de Dieu, si l'on en croit Paul Guimard : le témoignage d'Adam et Eve. Ils ne sont plus là pour acquiescer ? Certes. Mais le serpent, qui fut leur contemporain, survit en chacun de nous. D'un ton léger, presque badin, il nous parle du couple originel, renvoyant, au passage, la création du monde au caprice d'un fou.

Analytique à l'évidence, mais nourri également d'allusions actuelles l'intégrisme, le racisme, le dernier roman de Paul Guimard se recommande d'un principe étonnant, celui de la « mémoire du futur », privilège des immortels. Comme si le diable, ici, était une sorte de sage détenant la clef de la connaissance et celle du devenir. A un dieu qui se hait lui-même, à un dieu qui s'ennuie, il faut bien un partenaire pour ménager la surprise. Satan est l'auxiliaire indispensable. Au bouc émissaire humain, il va dévoiler une partie des règles du jeu, offrant, avec un embryon de savoir, la possibilité d'une histoire, à ne pas confondre avec la tou ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine