La Mémoire de l'iceberg

La Mémoire de l'iceberg

La Mémoire de l'iceberg est un livre qui se veut modeste mais compose au bout du compte, mezzo voce, comme une chronique impressionniste, un portrait subjectif de l'histoire récente. Au fil de pages écrites comme à la paresseuse et qui semblent souvent douter d'elles-mêmes, André Rollin égrène ses souvenirs et règle quelques comptes de gueule cassée de la comédie littéraire, de la revue jésuite Études, où il fit ses débuts à Paris, à la chronique littéraire du Canard enchaîné dont il continue à faire les beaux jours. Ces confessions d'un enfant du demi-siècle sont, écrit-il, « les hésitations d'un homme dans les marges ». On suit avec l'auteur ces incertitudes, ces apories de l'écriture, ces hésitations à parler de soi. Peut-être est-il dommage que ce témoignage, riche et sensible, soit entravé par ces pudeurs, honorables d'ailleurs quand tant d'imbéciles se font de petites rentes en infligeant au public les détails de l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine