La littérature qu'on veut assassiner

La littérature qu'on veut assassiner

L'affaire semblait entendue. L'Ecole devait suivre son temps, s'adapter à son nouveau public, nourri de télé, de zap, de rap et de jeux vidéo. Elle devait laisser aux nostalgiques l'imparfait du subjonctif et l'accent circonflexe, le récit de Théramène et les langueurs de Proust. Il faut être moderne, que diable ! C'était compter sans les lecteurs, les vigilants, les amoureux de la littérature.

Une pétition parut le 4 mars dernier dans Le Monde . Le journal était réticent, soucieux lui aussi d'être moderne, attentif à dénoncer le conservatisme du corps enseignant. Les signatures affluèrent. Des classes affichèrent le texte, des élèves se sentirent concernés. Des contre-pétitions virent le jour. Un débat s'ensuivit, qui remit en cause quelques évidences : les collégiens et les lycéens ne forment pas un « public », l'Ecole ne sert pas à préparer de futurs consommateurs, flattés dans leur goût, mais des citoyens appelés à raisonner, à choisir, à décider.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison