La littérature du sida

La littérature du sida

Essentiellement collective et politique aux Etats-Unis, la littérature du sida s'inscrit en France dans une tradition de récits autobiographiques. Les écrits de Cyril Collard, Hervé Guibert, Guillaume Dustan en sont la parfaite illustration.

La littérature du sida, de fiction ou de témoignage, est devenue un des importants sous-genres de la littérature gay et, dans les universités où de tels cours sont enseignés, elle trouve maintenant sa place dans tout panorama de la littérature gay aux côtés, entre autres, des récits d'initiation et des chroniques sexuelles. Comme on pouvait s'y attendre, la littérature du sida a pris des formes et des teneurs diverses selon les cultures qui l'ont produite. Aux Etats-Unis, où les premiers textes sont apparus dès le début des années 80, c'est la forme théâtrale qui a rapidement pris le dessus, notamment avec la pièce de Larry Kramer The Normal Heart , 1985, fondateur du Gay Men's Health Crisis puis d'ACT UP à New York. Expérience collective issue d'une longue tradition politique et sociale, le théâtre comme mode d'expression privilégié en temps de crise reflète l'existence préalable d'une véritable communauté gay, divisée peut-être, mais organisée et combative face ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard