la lettre d'amour

la lettre d'amour

L'écrivain et homme de presse français rend hommage à son ami Tom Wolfe, géant de la littérature américaine et héraut du « nouveau journalisme », disparu le mois dernier.

Mon cher Tom,

Je ne peux m'habituer à l'idée que je ne vais plus te revoir, dans ton appartement de la 74e Rue, quand, pour recevoir ton ami, tu t'habillais comme toujours, costume blanc, cravate à pois sur chemise bleue, guêtres aux pieds, chaussures blanc et bleu - tout cela sur mesure, fabriqué dans des échoppes new-yorkaises dont tu étais seul à connaître les adresses et les artisans. Je ne peux m'habituer à l'idée que je ne t'entendrai plus, de cette voix presque chuchotante, avec ton ineffaçable accent de Richmond, Virginie, le Sud ! Avec ces mots et ces formules choisies, autant que dans tes formidables livres, romans, essais, nouvelles, articles de presse, me dire ta vision de l'Amérique, des clowns au pouvoir, des luttes entre communautarismes, des courses effrénées vers l'obtention d'un statut de la part de tous les sujets de tes romans, qui n'étaient pas que des romans. Tu as perdu la vie, perclus de fatigue, m'a dit ta veuve, Sheila, qui ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine