La gueule ouverte

La gueule ouverte

L'ex-chroniqueur d'« On n'est pas couché » adresse une virulente lettre à Macron sur le sort des exilés.

« L'État fabrique des salauds. » Dans cette lettre au Président sur la situation des exilés, Yann Moix n'y va pas par quatre chemins. S'il nous a habitués, sur les plateaux télé, à de longues phrases et à une souplesse diplomatique à géométrie variable, il nous offre ici un texte mêlant l'ironie à un sens de l'urgence ultraréaliste. Il n'y a pas d'espace pour l'ambiguïté là où il est question d'indignation face à la politique d'Emmanuel Macron.

« Dehors, écrit Yann Moix, le leitmotiv de votre présidence, le mantra de votre gouvernance. Dehors. Vous renvoyez, sans cesse vous renvoyez », rappelant comment le Président renvoie effectivement des hommes vers leur propre mort, celle qu'ils ont fuie et qu'ils retrouvent à bout portant des armes livrées par la France à leur pays. « J'ai failli intituler ce livre Dégage, monsieur le Président. » Le message est clair et déborde d'une colère ravivée par la posture présidentielle et ses déclarations d'amour à la littéra ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé