La guerre du français

La guerre du français

Elle est ce que nous avons de plus intime et de plus universel. Elle est notre identité, notre « patrie », comme l'écrivait Camus, mais elle se parle sur tous les continents. Alors, forcément, notre langue est l'objet de batailles homériques. Écoutons ces auteurs, féministes et universitaires qui militent pour « démasculiniser » la langue. Interrogeons-nous sur le difficile défi de la simplification. Tendons l'oreille au français inventif parlé ailleurs. Pour provoquer autant de débats, il faut être passionnément aimée et vivante, non ?

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article