La France junkie

La France junkie

Un ouvrage audacieux sur l'histoire de l'héroïne dans l'Hexagone, de l'après-guerre à nos jours.

Curieuse schizophrénie : bien qu'encore illégale, la vente de drogues vient gonfler, depuis le début de l'année 2018, les chiffres officiels du PIB. Une incohérence qui en dit long sur le rapport ambigu que nos sociétés entretiennent à la drogue. Or c'est de cette confusion, à travers l'exemple de l'héroïne, qu'il est, in fine, beaucoup question dans La Catastrophe invisible : partant du principe que la reine des drogues « est un mythe, au sens de Roland Barthes », l'ouvrage expose le « trafic des représentations » à l'oeuvre dans l'histoire de l'héroïne en France, de l'après-guerre au début du XXIe siècle.

De fait, peu de drogues nourrissent une mythologie aussi chargée que l'héroïne. Dès les premières affaires médiatisées et politisées liées à ce dérivé de l'opium, la question sanitaire a été parasitée par d'autres enjeux, tels que l'ordre social et la normalité. Il a fallu attendre l'épidémie de sida pour que le curseur se déplace de l'enjeu policier à ce ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon