La force des femmes

La force des femmes

Erica Jong retrace la traversée du siècle par quatre générations de femmes juives installées à New York. Une saga où la force créatrice des femmes est célébrée.

«La mémoire est le pivot de l'humanité et les mots sont sacrés. » Portée par cette croyance, Erica Jong narre dans un roman brillant, sensible et très sûrement documenté, la traversée du siècle par quatre générations de femmes juives d'origine russe installées à New York : après un progrom qui a coûté la vie à son bébé né d'amours inconscientes, Sarah Solomon a été envoyée en Amérique en 1906, pour gagner de l'argent et faire venir sa famille dans « le pays de Cocagne ». En 2005, son arrière-petite-fille, elle aussi nommée Sara, entreprend de reconstituer l'histoire de sa mère et de ses aïeules, de retrouver comment « les forces d'une génération sont venues au secours de la suivante aux heures les plus sombres » afin de trouver « la liberté de vivre sa propre vie », sans avoir besoin des hommes. Car selon Erica Jong, il est inutile d'attendre qu'un homme agisse à la place d'une femme : « Les hommes sont faibles. Attendre qu'ils deviennent forts, c'est attendre à j ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé