LA FIN D'UN PACTE

LA FIN D'UN PACTE

La social-démocratie est victime de la mondialisation et de l'apparition de nouveaux clivages politiques.

Les sociaux-démocrates enchaînent les déroutes électorales depuis plusieurs années en Europe. Comment expliquez-vous une telle faillite ?

Ernst Hillebrand. Cette immense perte d'adhésion est liée à l'apparition d'un nouveau clivage qui marque de plus en plus le paysage politique des sociétés occidentales. À l'opposition classique gauche-droite, à forte connotation socio-économique, s'est substituée une opposition entre les tenants d'un monde ouvert et celui d'un monde fermé. Je préfère la distinction anywheres-somewheres , formulée par l'écrivain britannique David Goodhart. Deux visions du monde s'opposent : il y a, d'un côté, des gens géographiquement mobiles, les anywheres, qui pensent pouvoir réussir partout grâce à leur capital social et culturel, et, de l'autre, ceux qui se sentent fortement attachés à un lieu social et culturel spécifique, les somewheres. Les premiers correspondent à une classe d'électeurs dit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon