La fin d'un monde

La fin d'un monde

La démocratie représentative connaîtrait une crise mondiale laissant place à trois pôles partisans.

Voilà plus de vingt ans que Pierre Martin se consacre, à l'écart des grands circuits médiatiques, à l'étude des systèmes électoraux et à l'organisation du système partisan dans les démocraties occidentales. Son dernier livre s'inscrit dans la continuité d'une oeuvre déjà fournie en y ajoutant quelque chose de plus abouti. C'est ce qui fait l'intérêt d'un travail austère, respectueux des canons de la recherche universitaire, mais dont l'actualité saute aux yeux à chaque page. Tout cela ne se lit pas comme un roman, mais il n'empêche que l'histoire telle qu'elle est ainsi décortiquée est bien celle qu'on a vue se dérouler sans toujours la comprendre à travers le Brexit, l'élection de Trump, la percée des populistes en Europe ou l'aventure Macron.

Quand il se penche sur son sujet, Pierre Martin voit deux choses qui constituent la trame de sa démonstration et qu'exprime le titre même de son livre : une « crise » de dimension « mondiale ». Le nouvel âge de l'histoire des démocrat ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine