La fin des Temps modernes

La fin des Temps modernes

C'est la fin d'une époque qui voyait Sartre assassiner Camus par la plume interposée de Francis Jeanson et qui s'émouvait du caractère subversif du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. La revue philosophique et littéraire Les Temps modernes n'est plus - son éditeur, Gallimard, a annoncé sa fermeture. Fondée en 1945 par Sartre, Beauvoir, Aron et Merleau-Ponty, entre autres, elle s'était engagée dans les grandes causes de son temps - décolonisation, luttes sociales - sans jamais céder sur la qualité littéraire. La revue, initialement mensuelle, puis qui ne publiait pas plus de cinq numéros par an, n'aura pas survécu au décès de son dernier directeur, Claude Lanzmann. Gallimard réfléchirait à poursuivre l'aventure en publiant trois numéros thématiques annuels

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine