LA FILLE DU BAR

LA FILLE DU BAR

Luce, une femme « qui jongle avec les bouteilles d'alcool et vous fait un Bloody Mary en un tour de main, une femme qui s'étourdit de jazz et de fumée de cigarettes, écoute des confidences et pire encore », une barmaid. C'est bien parti pour le récit de la vie d'une entraîneuse. Mais Catherine Guillebaud trompe, heureusement, son lecteur. Cette vie de bar dont elle décrit tous les aspects n'est qu'un lieu de travail pour Luce qui, chez elle, dans la solitude, ressasse un passé marqué par la mort de Cécile, sa s?ur ; elle avait dix-sept ans, une overdose. Ce souvenir, trop lourd pour Luce, ronge son esprit. Elle est une femme finie. Mais au bar arrive Altiero... Et nous voici à l'orée d'une belle et banale histoire d'amour. Mais là encore, la romancière déroute le lecteur. La fin n'est pas celle qu'on attend, et ce n'est pas la moindre qualité de cette histoire que cet art du suspense où l'inattendu se découvre peu à peu comme ces scènes vues de loin qui se révèlent une peinture en t ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes