La fille athée

La fille athée

Il est des figures de l'adolescence qui deviennent des archétypes. Pour l'auteur du Jour du Roi, l'outrageante Sawssane demeure la figure de la résistance vaincue.

je m'en veux terriblement : avec le temps, j'ai oublié comment elle s'appelait. Je sais que c'était très beau, un prénom d'avant, qui en impose au Maroc. On voit tout de suite une femme rêvée comme une reine, comme un être supérieur, un coeur devant lequel de son plein gré se soumettre. Badiâa ? Kelthoum ? Ralya ? Yaqout ? Hadda ? Chama ? Je ne me rappelle plus. Tout ce qui me revient et s'impose à moi à présent, c'est : la fille athée.

En arabe : al-moulhida.

Ce nom est rempli d'un sens terrifiant. Une condamnation. Un rejet définitif. On peut être ce qu'on veut, commettre n'importe quel crime, mais on n'a pas le droit d'être ça. Ça. Dans ce vide. Dans cet espace-temps où Dieu n'a aucun pouvoir, pis, où vous ne lui reconnaissez aucun pouvoir. C'est impensable. Impensable. Il faut vite réagir, prendre les décisions adéquates. Impitoyables. Oublier le coeur et punir fermement le coupable.

PROGRAMMÉS POUR SE TAIRE

Avant d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes