La drôle de guerre

La drôle de guerre

« Nous sommes en guerre. » Ce mantra solennel, qui a ponctué obstinément l'allocution présidentielle du 16 mars 2020 annonçant la prise de mesures exceptionnelles, a donné le ton du récit collectif que le pouvoir tente de construire dans l'urgence pour nourrir l'esprit d'union sacrée que requièrent les circonstances. La même intention a présidé à la proposition de loi de la députée LR Émilie Bonnivard en vue de décerner la légion d'honneur à titre posthume aux soignants décédés des suites du coronavirus. Comme une guerre a besoin d'un ennemi unanime, elle réclame ses héros, figures exemplaires de courage et d'abnégation facilitant l'acceptation de l'état d'exception dans lequel la pandémie nous plonge. Les applaudissements, qui retentissent chaque soir à 20 heures pour remercier et encourager tous les travailleurs de l'ombre risquant leur vie pour sauver la nôtre, se font-ils l'écho de cette mélodie de l'honneur ? Ce serait oublier qu'à l'idéal homérique d'Achille, guerrier patriote ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes