La difficulté d'être Constant

La difficulté d'être Constant

Au moment où l'on célèbre le 250e anniversaire de Benjamin Constant, les éditeurs sont peu nombreux à proposer de nouveaux éclairages sur son oeuvre. Ses Journaux intimes commencent en exil. On y voit l'homme trop républicain pour Bonaparte devenir un partisan de la dernière heure, et l'amant de Mme de Staël la quit ter pour une autre. Grand écrivain, grand penseur de la liberté, Benjamin Constant doit sans doute son oubli à son incapacité à choisir les partis qui auraient pu lui être favorables.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine