La différance, ici et maintenant

La différance, ici et maintenant

« Ni mot ni concept », cette notion a été perçue par ses détracteurs comme une élégante manièrede toujours reporter, différer. Bien au contraire, il s'agit là de nommer ce qui vient, ce qui fait événement.

1 Transformation de la différence

Derrida : la différance. Il faut poser, non pas que tout Derrida se résume à la « différance », mais que tout Derrida en sort. Or ce terme, qui n'est « ni un mot ni un concept », comme il le disait, n'a pas manqué d'être capté par les eaux du ruissellement ordinaire, et on en est venu à l'écrire parfois sans juger bon de l'expliciter, comme une nouvelle notion disponible, une différence un peu plus complexe. Dans les meilleurs des cas, on fait entendre que cette différance avec a serait la différence qui joue non entre deux objets mais entre un sujet et lui-même, une différence à soi ouverte et béante - une autre version, donc, de la distance à soi, du clivage ou de l'altérité du sujet. Parfois aussi on a cru pouvoir s'accrocher au sens du verbe « différer » pour mettre en avant la valeur de délai, de remise à plus tard. En version supposée « derridienne » cela donne un « à venir » toujours repris, toujours relancé ou ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF