La crête des damnés

La crête des damnés

C'est un roman à l'image de son héros : punk, acnéique et extrêmement sympathique. Dans le Chicago des années 1990. Brian est amoureux de Gretchen, tout aussi punk que lui mais plus douée pour la castagne. Comme Gretchen reste de marbre, Brian connaîtra ses premiers émois avec Dovie, qu'il rencontre chez un copain grand fumeur de cannabis. Mais Dovie avait déjà un fiancé... Faut-il préciser que ces minces intrigues représentent d'authentiques tragédies pour un protagoniste adolescent ? Les jeunes lecteurs verront en ce texte un miroir ; les adultes y recevront soit une cure de nostalgie, soit de jouvence.

 

 À lire : La crête des damnés, Joe Meno, traduit de l'anglais (États-Unis) par Estelle Flory, éd. Agullo, 350 p., 22 E.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé