La chronique littérature

La chronique littérature

Ce sont les femmes qui font la littérature américaine en ce moment. L'une des premières, Lauren Groff, vaut mieux que l'éloge de Barack Obama qui a contribué à la rendre célèbre. C'était en 2015, pour la sortie des Furies. Retenu pour le National Book Awards, ce troisième roman doit moins son succès au sujet - la chronique d'un mariage apparemment réussi - qu'à la manière de le raconter : en deux parties correspondant au point de vue de chacun des époux. Le roman fit sensation, surtout pour cette technique qui parut novatrice mais devait beaucoup à Henry James et avant à Rashômon. Les deux parties étaient si différentes qu'on pouvait presque les lire indépendamment. Dans sa totalité, cependant, le livre ne faisait pas tant le constat des subjectivités qui s'affrontent qu'il ne dressait le constat de l'aveuglement masculin. Ce constat banal a fait oublier ce qui faisait l'originalité du roman : sa furie, justement. La Mathilde de la seconde partie se révélait d'une ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes