Mon grand-père, ce héros

Mon grand-père, ce héros

C'est un mot démodé dont on est en train de perdre l'usage et que les autorités du dictionnaire Robert envisagent sans doute de supprimer des entrées de leur prochain opus. Il n'est plus guère prononcé que par des acteurs morts, dans de vieux films noirs, des truands corses ou provençaux, des militaires en mission à l'étranger. Sans oublier quelques vieux cons dans mon genre. L'honneur a été mangé comme par des puces par le cynisme, la cupidité et le matérialisme, les trois grandes maladies de notre époque. À travers le récit bouleversant des faits d'armes de son grand-père, héros de la Seconde Guerre mondiale, compagnon du général de Gaulle, Jean-René Van der Plaetsen rend hommage à cette valeur en voie de disparition dans un livre qui sent le ciel, l'air pur : La Nostalgie de l'honneur.

De nos jours, les héros sont souvent considérés comme des zéros, des raseurs, des has been. Il y a là une sorte d'avachissement général : quand tout se vaut, rien ne vaut r ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon