La Chine rouge sang

La Chine rouge sang

pierre haski, auteur d'une enquête sur le sang contaminé chinois, a lu le nouveau livre de Yan Lianke, Le Rêve du village des Ding , qui raconte justement cette tragédie, mais vue par un romancier.

La lecture du roman de Yan Lianke a eu pour moi un effet magique. C'est comme si cet auteur chinois avait pris ma propre enquête, Le Sang de la Chine, et l'avait poursuivie là où je l'avais arrêtée, comme si le romancier avait fait ce que le journaliste s'interdit de faire, c'est-à-dire mettre de la chair et de l'âme sur des faits bruts, ou plutôt brutaux, créer des personnages dans la vie et dans la mort. Ce faisant, il a paradoxalement rendu un service immense à la vérité en lui donnant une force accrue, un supplément d'âme stupéfiant.

Avis au lecteur : tout ce que raconte Yan Lianke dans Le Rêve du village des Ding est rigoureusement exact. Peut-être pas les dialogues au sein de la famille Ding, sans doute pas l'histoire d'amour entre Ding Yuejin et Lingling à l'approche de la mort. Mais tout ce qui peut sembler de plus invraisemblable dans ce roman, tout ce qui est trop monstrueux pour ne pas être sorti de l'imagination perverse d'u ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine