LA BOÉTIE LE VÉRITABLE INSOUMIS

LA BOÉTIE LE VÉRITABLE INSOUMIS

« Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres. » Le jeune auteur de Discours de la servitude volontaire, grand ami de Montaigne, a transmis le mode d'emploi : pour ne plus subir le pouvoir du tyran, il suffit de ne plus le lui donner ! Cette pensée radicale préfigure une gauche libertaire. Exemplaire pour les mouvements anarchistes qui suivront, elle veut croire que le citoyen, par force de volonté, pourra s'extraire de la soumission à laquelle il s'est lui-même contraint.

à ceux qui prennent le doigt pour la lune et qui estiment que mon parcours politique serait sinueux, contradictoire, labyrinthique, je répondrai simplement : allez voir du côté de La Boétie et vous disposerez d'un fil d'Ariane pour vous déplacer dans ce que vous prenez pour un labyrinthe... Vous vous perdez moins dans mes prétendues errances que vous n'êtes victimes de votre incapacité à saisir ce qui est l'engagement politique majeur sur lequel tout repose - ce que, dans les mots de Sartre, on pourrait appeler un projet originaire. Et cet engagement politique majeur, chez moi, tient en une seule phrase, et elle est d'Étienne de La Boétie : « Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres. » C'est mon projet politique, car cette phrase est une politique à elle seule.

De Politique du rebelle. Traité de résistance et d'insoumission (1997) à Décoloniser les provinces (2017) en passant par Le Postanarchisme expliqué à ma grand-mère. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine