La beauté esthétique de l'histoire militaire

La beauté esthétique de l'histoire militaire

En 1917 Proust fut amené à insérer dans la première partie de « Du côté de Guermantes » des propos sur la stratégie militaire. Une réflexion théorique qui sera complétée d'une évocation directe de la guerre dans « Le Temps retrouvé ».

Entre 1915 et 1918, Marcel Proust corrigea et compléta son oeuvre, dont la publication avait été retardée par la guerre. En 1917, il fut ainsi amené à insérer dans la première partie du Côté de Guermantes des propos sur la stratégie militaire. L'action du roman se situant alors en 1904, au moment de la révision du procès de Dreyfus, cette réflexion théorique sur la guerre devait être reprise par une évocation directe dans Le Temps retrouvé . Soucieux, à ce qu'il dit, d'entrer en relation avec la duchesse de Guermantes, dont la vue et le nom l'ont séduit, le narrateur a rejoint son ami Saint-Loup dans sa garnison de Doncières. Il attend de lui qu'il le présente bientôt à sa tante.

La discussion du soir, à la caserne, entre les amis de Saint-Loup porte sur la théorie militaire ; Marcel Proust reprend son information aux articles d'Henry Bidou 1. L'analyse de Saint-Loup, qui concerne l'art des batailles, propose également une conception de la ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes